Semis et plantation d’espèces locales

Certaines espèces d’arbres initialement présentes dans nos forêts (hêtre, if, charme…) ont disparu faute d’une sylviculture non appropriée. Lorsque la régénération naturelle est limitée ou impossible par manque ou absence d’arbres semenciers, le semis et/ou la plantation d’espèces locales sont les meilleures solutions. Tout ceci dans le but de retrouver une diversité d’espèces plus proche de l’état naturel dans nos forêts, favorable à la biodiversité.

chene

Avant de planter un arbre, on doit s’assurer que ses besoins écologiques seront respectés. En cela, il faut que le sol lui convienne (humidité, acidité…) ainsi que la luminosité. En effet, certains arbres ont besoin de sol gorgé d’eau, d’autres d’un sol sec, certains arbres ont besoin de lumière et d’autres d’ombre.

houx

Dans certaines forêts, la protection des arbres plantés ou semés est fondamentale pour lutter contre l’abroutissement des cervidés. Cette protection peut être un amas de branche autour de la zone semée/plantée ou bien une protection plus conventionnelle trouvée dans le commerce.

Pour amorcer la reconquête d’arbres aux faibles effectifs, l’association Forêts Sans âge a mis en place l’opération Banque de Graines.

error: Contenu protégé