Déforestation

La déforestation en Europe remonte depuis l’avènement de l’agriculture. Le célèbre chasseur cueilleur de jadis a laissé sa place à l’Homme cultivateur, éleveur sédentaire. L’apparition de ce nouveau type de vie se généralise vers le Vème siècle avant JC dans notre pays. La déforestation en France est un mélange complexe de plusieurs facteurs :

  • Le défrichement des forêts pour donner des terres à l’agriculture.
  • L’utilisation des techniques de brûlis.
  • Le surpâturage des animaux d’élevage dans les forêts.

Ces différents facteurs cumulés ou non durant les périodes historiques ont perduré jusqu’à la révolution industrielle. Ils ont alors commencé à s’estomper dans le paysage à cause de l’exode rural synonyme de déprise agricole. C’est à ce moment là que le couvert forestier français s’est « reconstitué » en partant de 8% pour arriver à 25% d’occupation du territoire à l’heure actuelle. Cette récente évolution implique qu’un très grand nombre de nos forêts sont jeunes et modelées par l’historique de l’agriculture. Ainsi, les forêts « naturelles », c’est à dire celles qui se sont implantées par régénération naturelle sur d’anciennes cultures sont parmi les forêts les plus intéressantes en terme de biodiversité dans notre région. Elles sont cependant bien moins nombreuses que les autres boisements environnementalement moins intéressants que sont les plantations et les anciens vergers de châtaigniers abandonnés et transformés en taillis. C’est pour cette raison qu’il convient de préserver les forêts naturelles et de travailler afin d’améliorer la biodiversité des autres types de boisements grâce à des techniques de restauration écologique que notre association met en œuvre.

error: Contenu protégé