Dynamique forestière

La forêt est le milieu naturel qui marque le plus haut degré d’évolution de la végétation sur la planète. Tout milieu tend à évoluer en forêt même si il lui faut plusieurs milliers d’années. En effet, la forêt est l’interface vivante la plus aboutie entre la terre et l’atmosphère.

Pour y arriver, la végétation doit passer par des stades d’évolution successifs qui vont modifier de manière graduelle son environnement. On parle de succession de végétation (de la roche nue à la forêt) et on y dénombre trois stades distincts :

  • Le stade pionnier (roche nue colonisée par les mousses et les herbes)
  • Le stade intermédiaire (prairies colonisées par des buissons)
  • Le stade terminal (buissons remplacés par des arbres)

Cette évolution de la végétation est conjointe à celle du sol, couche meuble, fertile de la croute terrestre permettant la vie (plus un sol est profond plus les végétaux pourront facilement s’y développer). Une fois que le sol a atteint une épaisseur suffisante, l’installation des arbres s’opère. La forêt s’installe puis domine.

Rien ne semble plus statique que la forêt. Pourtant la forêt vit, évolue, meurt et se régénère. La dynamique d’évolution de la forêt est très puissante, nous ne pouvons cependant pas toujours la percevoir car elle s’étend sur des laps de temps bien supérieurs à la vie d’un homme.

Ainsi, les forêts évoluent. On distingue trois grandes phases de développement d’une forêt:

  • Le stade pionnier, forêt dominée par des essences dites pionnières.
  • Le stade transitoire, forêt dominée par des essences dites nomades.
  • Le stade final, forêt dominée par les essences dites dryades (essences tolérantes à l’ombre).

C’est au stade final, lorsque les essences démontrant l’évolution maximale de la forêt sont installées et qu’il n’y a pas d’exploitation qu’apparaît un phénomène plus ou moins cyclique relatif aux phases d’évolution et de régénération de la forêt. On parle de cycle sylvigénétique d’une durée qui varie entre 300-500 ans, composé de 5 phases :

  • Phase Initiale
  • Phase Optimale
  • Phase Terminale
  • Phase de Déclin
  • Phase de Régénération

 

Sans titre

Ainsi, la forêt naturelle qui a pu vieillir est une mosaïque de stades d’évolution avec leurs essences caractéristiques et de phases du cycle sylvigénétique. Ce mélange est favorisé ou non par le climat, la géologie ou bien encore par les catastrophes naturelles (insectes ravageurs, tempêtes…) et la mort naturelle des arbres qui remettent le cycle à zéro.

Pour aller plus loin :

Ecologie Forestière par Forêts Sans Age.

error: Contenu protégé